le lis

Il est très sensible à l'éthylène. Il convient de déballer très rapidement les lis, de retailler les bas de tige et de les mettre en eau. Pour ce qui est de la nourriture pour fleurs, il ne faut utiliser que la moitié de la dose indiquée, afin de ne pas provoquer le jaunissement des feuilles. Attention le pollen du lis fait des taches très difficiles à enlever, il peut être éliminé grâce à du papier collant ou à du ruban adhésif.

 

 

 

le freesia

Au moment de la vente, les tiges doivent être solides et une fleur au moins doit être éclose. Il faut retailler les bas de tige et mettre en eau. Le freesia apprécie la nourriture pour fleurs, mais craint l'éthylène.

 

 

 

le gerbera

Dès la livraison, il est indispensable de retailler les bas de tige. Les fleurs doivent être suspendues dans leur emballage les queues vers le bas, trempant dans un seau d'eau sur une longueur de 10 cm environ. Quand les tiges sont saturées d'eau retirer les fleurs de la boîte pour la mise en vente. Il est conseillé de mettre quelques gouttes de chlore dans l'eau.

 

 

 

le cymbidium

Ne jamais laisser cette fleur au sec, et ne pas la mettre au frais. Une nourriture pour fleurs coupées favorise la conservation et durcit les tiges. A noter que cette fleur est très sensible à l'éthylène.

 

 

 

la rose

Il faut retailler les tiges le plus rapidement possible et les plonger immédiatement dans l'eau. Une nourriture pour fleurs coupées favorise beaucoup la floraison. Les roses sont très sensibles à l'action des bactéries qui obstruent les vaisseaux et raccourcissent la durée de conservation. En supprimant une partie du feuillage, on limite l'évaporation d'eau.

 

 

 

le chrysanthème

Il est nécessaire d'enlever immédiatement les housses en plastique du fait de la sensibilité de cette fleur au botrytis. Le chrysanthème supporte mal le stockage au sec qui freine l'épanouissement. Il faut recouper en biseau les branches sur 3 à 5 cm, puis laisser boire les chrysanthèmes, en bottes, pendant quelques heures, au frais. L'adjonction d'un aliment pour fleurs coupées est recommandée.

 

 

 

l'œillet

Cette fleur est très sensible à l'éthylène. La proximité des fruits et légumes doit donc être évitée. Il est très important de retailler les bas de tige en biseau et d'ajouter une nourriture pour fleurs coupées à l'eau de trempage.

 

 

 

la tulipe

Cette fleur doit toujours être stockée en position verticale, une autre position entraînant une déformation des tiges. Les tiges doivent être retaillées sur 3 à 5 cm. Si les tiges sont molles, les enrouler serré dans du papier journal et les faire tremper dans de l'eau fraîche additionnée de nourriture pour fleurs coupées.

 

 

 

l’iris

Retirer les f1eurs fanées séchées 1e 1ong des tiges. L’iris est très sensible à l’éthylène. Certaines variétés s’épanouissent moins facilement que d'autres.

On peut les aider en décollant les bractées qui entourent les fleurs. Il est toujours préférable d'acheter les iris au bon stade de maturité.

coup de pouce bouquet fichiers/image386











 le lis
Il est très sensible à l'éthylène. Il convient de déballer très rapidement les lis, de retailler les bas de tige et de les mettre en eau. Pour ce qui est de la nourriture pour fleurs, il ne faut utiliser que la moitié de la dose indiquée, afin de ne pas provoquer le jaunissement des feuilles. Attention le pollen du lis fait des taches très difficiles à enlever, il peut être éliminé grâce à du papier collant ou à du ruban adhésif.
Le freesia
Au moment de la vente, les tiges doivent être solides et une fleur au moins doit être éclose. Il faut retailler les bas de tige et mettre en eau. Le
freesia apprécie la nourriture pour fleurs, mais craint l'éthylène. 
Le gerbera
Dès la livraison, il est indispensable de retailler les bas de tige. Les
fleurs doivent être suspendues dans leur emballage les queues vers le bas, trempant dans un seau d'eau sur une longueur de 10 cm environ. Quand les tiges sont saturées d'eau retirer les fleurs de la boîte pour la mise en vente. Il est conseillé de mettre quelques gouttes de chlore dans l'eau.
Le cymbidium
Ne jamais laisser cette fleur au sec, et ne pas la mettre au frais. Une nourriture pour fleurs coupées favorise la conservation et durcit les tiges. A noter que cette fleur est très sensible à l'éthylène.
La rose
Il faut retailler les tiges le plus rapidement possible et les plonger immédiatement dans l'eau. Une nourriture pour fleurs coupées favorise beaucoup la floraison. Les roses sont très sensibles à l'action des bactéries qui obstruent les vaisseaux et raccourcissent la durée de conservation. En supprimant une partie du feuillage, on limite l'évaporation d'eau
Le chrysanthème
Il est nécessaire d'enlever immédiatement les housses en plastique du fait de la sensibilité de cette fleur au botrytis. Le chrysanthème supporte mal le stockage au sec qui freine l'épanouissement. Il faut recouper en biseau les branches sur 3 à 5 cm, puis laisser boire les chrysanthèmes, en bottes, pendant quelques heures, au frais. L'adjonction d'un aliment pour fleurs coupées est recommandée.

L'œillet

Cette fleur est très sensible à l'éthylène. La proximité des fruits et légumes doit donc être évitée. Il est très important de retailler les bas de tige en biseau et d'ajouter une nourriture pour fleurs coupées à l'eau de trempage.
La tulipe

Cette fleur doit toujours être stockée en position verticale, une autre position entraînant une déformation des tiges. Les tiges doivent être retaillées sur 3 à 5 cm. Si les tiges sont molles, les enrouler serré dans du papier journal et les faire tremper dans de l'eau fraîche additionnée de nourriture pour fleurs coupées.
L’iris
Retirer les f1eurs fanées séchées 1e 1ong des tiges. L’iris est très sensible à l’éthylène. Certaines variétés s’épanouissent moins facilement que d'autres. On peut les aider en décollant les bractées qui entourent les fleurs. Il est toujours préférable d'acheter les iris au bon stade de maturité. 


page précédente
Contact : Association de la Fête de la Sainte Fleur